Mon chien mordille tout : que faire pour l’en empêcher ?

Doigts, mollets, pantoufles, coussins, pieds de chaises, …tout y passe. Votre chien ne peut pas s’empêcher d’attraper et de mordiller tout ce qui a le malheur de se trouver sur son chemin. S’il s’agit d’un comportement tout à fait normal chez le chiot, et presque inscrit dans ses gènes, il vous faut faire preuve d’une grande vigilance afin de corriger cette attitude au plus vite, et éviter qu’elle ne perdure dans le temps. À long terme, il existe en effet un risque que cette attitude ne se transforme en un trouble sévère du comportement, ou même que votre chien ne se blesse en ingérant un objet dangereux pour sa santé.
Alors comment réagir lorsque votre chien se met à mâchouiller votre main ou vos pieds de table ? Cela peut-il cacher un trouble plus profond ? Décryptage.

Que faire pour arrêter un chien qui mordille tout ?

En premier lieu, que l’on se rassure. Dans l’immense majorité des cas, le comportement de votre chien n’est que le reflet d’une légère carence éducative au niveau de l’enfance, et peut être rapidement contrôlée au bout de quelques mois et à force de gestes simples. Voici plusieurs astuces à appliquer lorsque vous apprenez à votre chien à arrêter ce comportement déviant ; à vous de les tester, combiner et modeler en fonction du caractère de l’animal, de ses réactions, ou encore du contexte.

Dîtes lui « non ! » fermement

Lorsque votre chien est pris sur le fait, en flagrant délit de masticage, n’hésitez pas à vous montrer plus ferme. Bombez le torse, faîtes-vous plus imposant, et élevez brusquement la voix avec un « non ! » ferme qui non seulement surprendra votre chien, mais lui fera comprendre que son comportement actuel ne vous plait absolument pas. Si votre chien recommence son action quelques secondes plus tard, ne cédez jamais et réitérez votre interdiction. Dans le cas où malgré vos efforts, le chien ne vous écoute pas, vous pouvez utiliser un collier de dressage. Toutefois, nous vous recommandons de sélection un bon modèle comme les colliers Canicom et d’utiliser seulement les intensités les plus faibles pour que cela ne procure que de la gêne. Un mordillement ne méritera jamais une douleur !

LE CANICOM 800

Le canicom 800 est un super collier qui permet de maîtriser réellement les intensités des stimulations. Pratique pour seulement gêner l’animal, et non lui faire mal !

collier de dressage canicom 800

VOIR LE JOUET SUR AMAZON

Offrez-lui une alternative

Cette astuce peut tout à fait venir compléter l’idée précédente. Dès que votre chien se met à vous titiller le mollet, ou mordiller assidument le pied de chaise, et immédiatement après le « non ! », essayez d’attirer l’attention de l’animal sur autre chose. Il existe dans le commerce des os à mâcher spécialement conçus pour votre protégé ; votre chiot viendra s’y faire les dents avec plaisir, tandis que votre chien y trouvera un véritable anti-stress. Cela le détournera de sa cible première, pour votre plus grand bonheur. Essayez également les produits solides comme les jouets Kong. Le chien peut le ronger des heures sans qu’ils ne présentent des traces d’usure.

Laissez-le seul quelques instants

Dans les moments de jeu et/ou d’excitation, il se peut que votre chien perde le contrôle de sa mâchoire et se laisse aller, dans le feu de l’action, à vous mordiller, voire vous mordre légèrement. Si cet acte n’est en aucun cas intentionnel, vous ne devez néanmoins pas le laisser passer, au risque que l’animal ne prenne confiance et ne développe ce comportement de manière plus fréquente.
Dans ce cas, signifiez votre mécontentement, cessez immédiatement le jeu et quittez la pièce quelques instants. Si vous procédez systématiquement de la même manière, il finira par associer le mordillement à la fin de la phase de jeu, et se calmera donc de lui-même. L’alternative possible pour corriger ce comportement est d’apprendre votre chien le « bisou » (un petit coup de langue) à la place du mordillement et de le féliciter quand il le fait. Le point négatif de cette technique est qu’il se mette à lécher davantage, ce qui est moins embêtant que le mordillement, mais peu hygiénique et pas toujours agréable.

Deux chiens jouent à se mordiller
Deux chiens qui jouent et se mordillent est un comportement normal. Pour autant, n’acceptez pas cette habitude avec vous, car elle peut être très dérangeante à la longue.

 

Montrez-lui qu’il vous fait mal

Lorsque l’animal chahute et mordille un peu trop vigoureusement un chien adulte, voire un autre chiot de sa portée, la réaction de l’autre animal ne se fait pas attendre ; il pousse un gémissement ou un grognement qui met directement fin au mordillement. En grandissant, et au fil de ces expériences, votre chien parvient à contrôler les mouvements de sa mâchoire.
Cela fonctionne de la même façon avec vous, d’autant plus que la peau humaine est plus fragile que celle d’un chien. Ainsi, dès que votre chiot, ou chien, vous mordille la main ou le mollet, montrez-lui votre douleur en émettant un cri ou une phrase de mécontentement, enlevez immédiatement votre main, et vaquez à vos occupations. Surpris par la brusque intonation de votre voix et l’arrêt du jeu, il stoppera net. En répétant l’exercice à plusieurs reprises – vous pouvez également combiner avec la suggestion précédente qui consistait à quitter la pièce -, votre chien comprendra que dès qu’il mord, il perd son compagnon de jeu.

Utilisez des répulsifs anti-mordillements.

Si, en revanche, les principales victimes de votre chien sont vos pieds de tables, encadrements de porte, et autres tapis, employez les grands moyens et badigeonner vos meubles d’un produit répulsif dont l’odeur et la saveur ne plairont pas du tout à votre compagnon. Moutarde, vernis en tout genre, sprays spécifiques, les idées ne manquent pas, et votre chien se rendra vite compte que mordiller autre chose que ses jouets n’est absolument pas agréable pour lui. De plus, cela évite qu’il ne détruise tout en votre absence.

Adoptez une méthode éducative basée sur la récompense.

Le chien fonctionne principalement sur une éducation positive, basée sur la récompense et non pas sur la punition. Inutile, donc, d’entrer dans une rage folle et de punir trop sévèrement votre chien. En complément des méthodes précédentes concernant l’arrêt du jeu ou la réprimande, n’hésitez pas à féliciter votre chien lorsqu’il ne mordille pas, avec une simple caresse et un encouragement, sans non plus en faire trop.

Mordillement : comprendre les raisons pour corriger ce comportement.

« Pourquoi le chien mordille-t-il ? » est la question qu’il faudrait toujours se poser avant même de songer aux solutions possibles, car selon les cas de figure, la cause des mordillements intempestifs ne sera pas forcément la même. Il existe deux explications principales pour qu’un chien se mette à mordiller intempestivement, la première d’entre elles étant tout à fait normale.

Un comportement naturel chez le chiot

Il faut comprendre que le mordillement est un comportement naturel chez le chiot, et ce à plusieurs niveaux. Dès la naissance, c’est de cette façon qu’il chahute et interagit avec ses petits frères et sœurs ; une fois que le chiot prend conscience que vous êtes également sa famille, il adoptera un comportement similaire avec vous et les divers objets qui peuplent son environnement : oreillers, pieds de tables, pantoufles, voire votre propre mollet…Il joue donc avec vous comme il joue avec le reste de la portée. C’est aussi sa façon à lui d’appréhender le monde qui l’entoure. La mâchoire est en effet le seul outil dont il dispose à cet âge pour partir à la découverte de son environnement et réaliser son processus d’apprentissage.
En grandissant, vers l’âge de 5 mois, le chiot passe également par une phase de poussée dentaire qui le gêne et le pousse à mordiller, pour se soulager, tout ce qui se trouve sur son passage.

un jeune chiot dans l'herber pret a mordiller
Un jeune chiot mordille. C’est un comportement normal qu’il faut comprendre. Par contre, si les troubles perdurent, ils signifient un problème à corriger.

Une hyperactivité ou un ennui

Chez le chien adolescent et adulte en revanche, le mordillement quasi-permanent peut traduire un trouble psychologique plus profond, comme l’hyperactivité ou l’ennui. Le Boxer, le Beagle, ou encore le Jack Russell sont des races particulièrement actives qui ont besoin de sortir et se dépenser régulièrement. Si ce n’est pas le cas, ils peuvent manifester leur hyperactivité en mordillant, vous-même ou les objets de son environnement.
Pour corriger ce comportement, le chien a besoin de se dépenser au quotidien. Si tous les soirs, vous le promenez 30 minutes et que vous réitérez cela le matin, il est plus fatigué dans la journée et la passe à dormir. Essayez de rendre également votre chien un peu indépendant pour que votre absence ne suscite pas le stress et les mordillements qui s’accompagnent parfois. Enfin, laissez-lui toujours à disposition des activités. Des jouets, des points de vue pour observer la rue ou la télévision pour un bruit de fond, ses occupations réduisent son ennui et la sensation de solitude.