Chien peureux et agressif : que faire ?

Dresser un chien peureux et agressif

La peur et l’agressivité sont souvent très liées dans le comportement d’un animal. Pour dresser ce type de chien, vous devez user d’une grande intelligence. Au programme, il y a du réconfort, mais aussi des punitions quand il franchit la ligne de conduite autorisée. Cette autorité naturelle incarnée par le maître et cette empathie permettent au chien de se sentir protégé et de comprendre que l’agressivité lui est interdite. Pour apprendre ce dressage facilement, des accessoires sont nécessaires et surtout, du bon sens.

Mais avant de voir les solutions, revenons sur les risques d’avoir un chien peureux.

Le chien peureux devient souvent agressif

Les raisons de la peur chez un chien sont nombreux. Pour certains, des traumatismes vécus à l’élevage ou lors des premiers mois ont des répercussions toute leur vie. Pour d’autres, le style d’éducation donné par le maître et le manque d’interactions avec des humains inconnus ou d’autres chiens développent la peur. Toutefois, un chien peureux ne signifie pas toujours une mauvaise éducation, mais on constate souvent un manque d’adaptation du maître. Il est parfois agréable pour le propriétaire de voir son chien accourir dans ses jambes face au danger et de se sentir ainsi aimé. Or, il faut se mettre à place de l’animal.

Le chien peureux ne profite pas pleinement de ses balades. À chaque bruit ou face à chaque forme inconnu, il développe un stress important. Les réactions différents. Généralement, on observe :

  • Des chiens qui grognent et aboient face au danger ;
  • Des chiens paralysés qui refusent d’avancer ;
  • Des chiens qui partent en courant dans l’autre sens ;
  • Des chiens qui deviennent violents face au danger.

Ces quatre comportements classiques ont tous des inconvénients et suscitent de réels dangers.

Le chien grogne et aboie face au danger

un chien agressif
Au départ, c’était un chiot un peu trop nerveux. Puis, sans éducation, il est devenu un gros chien impossible à contrôler sans une vraie autorité.

N’importe quel maître qui possède un chiot peureux a déjà été confronté à cette situation. Le soir, il promène tranquillement son animal dans le quartier et tout à coup, il se met à hurler sans discontinuer. Pour le maître, cela est très gênant. Les badauds le regardent et lui se sent impuissant puisque ces mots ou sa colère ne réduisent que partiellement les aboiements. Pour le chien, cette peur le perturbe pour tout le reste de la promenade. Si en vieillissant, il garde ce réflexe, les promenades et le plaisir qu’elles entraînent est moindre, tandis que l’animal peut aller jusqu’à développer des problèmes cardiaques. Pensez aussi qu’une anxiété aussi grande subsiste aussi en votre absence. Un chien peureux découle souvent sur un animal qui a du mal à rester propre à la maison ou commet des bêtises régulières lorsqu’il est seul.

Des chiens peureux qui ne bougent plus

Ce comportement est le moins embêtant parmi les réactions communes d’un chien peureux. Mais, cela reste peu pratique. D’un coup, le chien stoppe sa marche et il faut souvent quelques secondes au maître pour trouver la source du problème. Il peut s’agir d’un simple branche ou d’un danger plus important comme la présence d’un autre animal. Cette peur trop ponctuelle donne aux dangers une hiérarchie incompréhensible. Le jour où le danger est réel, le maître finit souvent par le snober en pensant que son petit chien froussard pique sa crise habituelle, ce qui peut causer de graves accidents. D’un point de vue plus terre à terre, cet arrêt soudain alors que le maître marche avec la laisse provoque parfois des problèmes aux griffes. La laisse tendue tire le chien sur quelques dizaines de centimètres, voire plus si le maître n’est pas attentif, et les griffes peuvent se casser en frottant le béton. Et, n’oublions pas non plus que cette arrêt soudain peut faire chuter le maître qui se prend les pieds dans son animal… Un scénario de gag débouchant parfois sur des blessures importants comme un poignet fracturé !

Le chien court à l’opposé face au danger

Effrayé, le chien qui a la jauge de courage à zéro s’enfuit sans réfléchir. Sa réaction est liée à son instinct. Il est en effet logique de partir à l’opposé du danger pour se protéger. Si le chien fait cela face à un sanglier, c’est une bonne chose, mais quand il court en voyant un petit hérisson ou un simple bruit de branche, le problème naît. Si le chien est tenu en laisse, cela donne un gros à-coup sur la laisse et peut faire tomber le maître ou lui causer de la douleur, notamment en se coinçant le doigt dans le fil. Pour le chien, ce départ suivi du contrecoup de la laisse qui se bloque est loin d’être agréable. Cela peut le heurter au niveau du cou. C’est pour cette raison que nous vous recommandons de préférence les harnais pour les chiens peureux. Si le chien n’est pas tenu en laisse, le danger s’accroît de façon considérable. Il pourrait s’enfuir loin et disparaître de votre vue. Pire, il pourrait traverser une rue sous le coup de l’émotion et se faire percuter par une voiture. Un chien peureux court donc un danger de mort selon la situation à laquelle il fait face.

Le chien peureux se montre agressif

Ce comportement se voit souvent chez les races qui ont instinctivement des envies de domination. Le chien qui est effrayé, mais qui veut se montrer tout de même dominant, est dangereux. Selon la gravité de la situation, il peut attaquer, aussi bien l’homme que les chiens ou autres animaux. La sécurité n’est garantie pour aucun des protagonistes. Le chien pourrait blesser, et parfois grièvement, l’autre partie. Dans de pareils cas, un chien trop agressif se retrouve souvent euthanasié alors qu’une prise en charge du problème en amont aurait évité le drame. À l’inverse, s’il perd la bataille contre un animal plus fort que lui, ses blessures peuvent être graves voire fatales.

Vous voyez donc l’importance de corriger très tôt la peur chez un animal.

Confronter l’animal peureux

La peur est souvent liée à l’inconnu. Vous devez donc tout faire pour que votre chien connaisse autre chose que son simple panier, les balades dans le quartier et les caresses de l’entourage.

Dès son plus jeune âge, nous vous encourageons à le sortir régulièrement. Ainsi, il ira sentir et jouer avec d’autres chiens. Face à un animal plus imposant et âgé, il se mettra en position de domination. Rares sont les chiots à développer de l’agressivité face à des adultes. Il apprendra aussi à ne pas toujours les craindre pour autant. Le juste milieu est trouvé. C’est la même chose avec le contact humain. Le chien ne doit pas se réfugier derrière vos jambes dès qu’il croise une personne. De toute façon, quand vous sortez votre animal, vous trouvez toujours une personne qui souhaite le caresser et parler de ses propres chiens. Laissez-la avancer et toucher votre animal. Quand il s’aperçoit qu’il n’y a aucun danger, il apprécie.

Rassurez à chacune de ces rencontres votre chien par la parole et par les gestes. Sa peur s’atténuera.

Confronter l’animal dès sa jeunesse est donc nécessaire, mais si c’était LA solution, cela se saurait. Parfois, vous avez des individus qui, malgré une ouverture à l’autre dans les premiers mois, développent des sentiments forts de peur découlant sur de l’agressivité plus tard et une grosse envie de domination. Une seule réponse existe alors : la punition.

Comment punir un animal agressif ?

L’agressivité s’exprime dans les activités du quotidien :

  • Il grogne lors des jeux ;
  • Il vous fait face la queue dressée quand vous le disputez ;
  • Il aboie sur les gens de façon méchante ;
  • Il essaie de dominer les autres chiens ;
  • Il veut attaquer les chats et ses congénères ;
  • Il détruit des objets de manière violente ;

Cette agressivité se vérifie parfois dans des comportements dominateurs comme le fait d’uriner sur votre lit ou vos vêtements, de vouloir sans cesse manger dans votre assiette, de s’allonger sur vous ou de surveiller tous vos déplacements.

Vous devez interdire chacun de ces comportements et les réprimander lorsque le chien les commet. Un chien agressif a besoin de barrières claires. Il aime essayer d’aller toujours plus loin pour tester les limites et votre autorité. Rappelez-vous que pour lui, ce n’est pas un comportement vicieux, mais naturel dans son esprit. Il peut parfaitement vous aimer tout en essayant de vous dominer.

Disputer le chien avec une voix ferme

Un chien ne comprend évidemment pas tous les mots que vous dites. Mais, cela ne l’empêche pas de cerner, grâce à votre intonation et les traits de votre visage, si ce sont des paroles négatives ou positives. Quand il ne vous obéit pas et se montre agressif, dites-lui un « Non » très ferme. S’il n’écoute pas du premier coup, réitérez. Ne lâchez pas l’affaire en vous disant qu’il suffit de le maintenir avec la laisse ou de l’ignorer pour qu’il cesse. Cette agressivité n’est pas normale. N’agissez pas comme si elle l’était. En tant que maître, n’oubliez pas les dangers encourus et dont nous avons parlé au début.

Mettre le chien en position de dominé

Quand un chiot est encore avec sa maman, cette dernière lui fait souvent comprendre que c’est elle qui décide. Pour cela, elle l’attrape avec sa gueule au niveau de la peau de la nuque et le soulève. Imitez ce comportement. Évidemment, utilisez votre main et non, votre bouche à moins de vouloir passer pour le fou du quartier ! Si possible, soulevez-le un peu et retournez-le sur le dos. Puis, plaquez votre deuxième main sur sa poitrine pour contrôler ses mouvements. Maintenez la position tant qu’il ne se calme. Les premières secondes, montrez votre mécontentement, puis apaisez-le. Pour cela, modifiez le ton de votre voix et dites-lui des paroles réconfortantes. Une fois qu’il est calmé, lâchez l’étreinte et félicitez-le un peu. Réussir à contrôler son agressivité n’est pas simple. Il faut donc qu’il sache que le faire vous ravit.

Taper votre chien

Autant vous le dire tout de suite, la violence sur le chien n’est pas notre recommandation ! Certes, les animaux ne comprennent pas toutes vos paroles, mais les coups reçus, ils savent ce que c’est. Et puis, avouez que frapper un animal pour ne pas qu’il morde, c’est assez paradoxal. Il n’est pas question de blesser l’animal ou de le traumatiser. Une petite tape n’est pas toujours mauvaise, mais celle-ci ne doit pas avoir l’objectif de blesser. Elle fait passer un message comme pour lui signifier qu’il doit réagir plus vite à votre demande qu’il descende du canapé.

Utiliser un collier de dressage pour un chien agressif

Le collier de dressage est un fantastique outil de dressage. C’est pour cette raison que les ventes de ces produits ne cessent d’augmenter. Il permet à la fois de punir l’animal tout en ayant une réponse adaptée à son caractère et son gabarit.

En effet, un collier de dressage est totalement réglable. Vous choisissez la stimulation envoyée. Cela peut-être un simple bip sonore, un jet de spray, une vibration ou une stimulation électrostatique. Ce dernier mode, le plus punitif, reste souvent le seul qui fonctionne avec les chiens particulièrement méchants. Vous dosez l’intensité de ces stimulations grâce à une télécommande. Ainsi, vous ne mettez pas la même force pour un petit bouledogue d’un an que pour un dogue argentin…

Nous vous conseillons de commencer avec les niveaux les plus faibles pour trouver celui qui vous permet d’avoir l’obéissance sans pour autant heurter l’animal. Cela n’est vrai que s’il n’y a pas un danger imminent. Si votre chien vous grogne dessus ou se met en position d’attaque, mettez une intensité forte pour un message douloureux, mais clair ! Sachez que l’appareil n’est pas magique. C’est vous, le maître, qui l’actionnez. Vous devez donc faire preuve d’une grande cohérence. Le chien est puni seulement, et tout le temps, s’il commet un acte interdit. Idéalement, joignez la stimulation à la parole pour qu’il puisse à terme réagir à votre parole.

Les colliers de dressage ont des résultats rapides sur les chiens agressifs.

 

Notre collier préféré SportDog

Ce collier est le meilleur que nous avons testé. Il est idéale pour l’éducation d’un chien agressif ou peureux.

 

collier de dressage sportdog

 

LIRE LES AVIS AMAZON

Collier de dressage ou comportementaliste pour un chien agressif ?

Le gros avantage du collier de dressage par rapport aux différents cours de dressage, c’est que vous êtes sûr que cela marche. Parfois, quand vous emmenez votre chien chez un éducateur, il écoute, car il comprend le sérieux de la situation et craint le comportementaliste. Puis, une fois dans la rue dans une situation propice à son agressivité, l’excitation lui fait tout oublier et il ne vous écoute plus.

De plus, il sert dans de nombreuses situations : aboiement, fugue, bêtises diverses… Le prix est également faible par rapport au prix d’une dizaine de leçons. Comptez 100-150€ pour un collier de grande qualité comme ceux de Petsafe qui a une durée de vie de plusieurs années, contre le triple pour un cycle qui ne vous garantit pas de savoir dresser votre chien par la suite

Un chien agressif n’est pas une fatalité. N’attendez pas la morsure ou une vie impossible pour réagir. Comme pour toutes les éducations, le message passe plus facilement quand il est transmis jeune et de façon claire.