Comment laisser son chien seul ?

Laisser son chien seul : comment le faire ?

De nature, le chien est un animal social, qui vit en meute avec ses congénères dans une structure hiérarchique précise. Le chien n’est ainsi pas fait pour rester seul. Or, la majorité des maîtres doivent s’absenter durant la journée pour aller au travail.

Cette absence peut être vécue de manière très douloureuse par le chien, qui risque ainsi de développer des signes d’angoisse, et des troubles du comportement comme le fait d’avoir tendance à détruire le mobilier ou à faire ses besoins à l’intérieur par exemple. Certains chiens peuvent même devenir très craintifs, ou au contraire très agressifs envers leur maître, et cela s’empire généralement avec le temps. Mais quand celui-ci réalise la gravité de la situation, il est souvent trop tard pour régler celle-ci facilement… D’où l’importance d’accorder une attention particulière à cet apprentissage trop souvent négligé dès les premiers mois du chien.

Tout d’abord, comment savoir si votre chien souffre d’anxiété de séparation ? Certains symptômes permettent d’identifier ce comportement :

  • Le chien s’agite avant votre heure de départ habituelle, ou au contraire il se cache ;
  • Il pleure et aboie durant vos absences, parfois même toute la journée ;
  • Il détruit le mobilier, certains objets, saccage les pièces auxquelles il a accès ;
  • Il récupère des affaires qui portent votre odeur et les déplace dans toute la maison ;
  • Il s’agite exagérément lors de votre retour.
un chien aux yeux humides
Ses yeux humides… Voici ce que vous verrez quand vous laisserez votre chien seul.

Si votre chien présente un ou plusieurs de ces comportements, il a sans doute du mal à gérer votre absence, qui constitue pour lui un stress important. Nous vous proposons plus tard une dizaine de conseils afin que votre chien apprenne à s’apaiser lors des périodes de séparation. Cela est à la fois bien pour vous puisque vous aurez moins de bêtises à réparer à votre retour et surtout, pour le chien,qui s’épanouit mieux.

Les comportements à bannir pour éviter la dépendance du chien

Quand vous adoptez un chiot ou un nouveau chien, il peut être tentant de vouloir être le plus près de lui possible, de répondre immédiatement à ses pleurs par des caresses, voire même de le laisser dormir dans votre chambre. Ces comportements sont néfastes pour le chien, et augmentent les risques qu’il développe une anxiété de la séparation. En effet, le jeune chiot est progressivement habitué à se séparer de sa mère et à devenir indépendant. Avec les mois qui passent, celle-ci repousse le chiot de plus en plus souvent, répond moins à ses sollicitations, l’empêche de la suivre partout et de dormir avec elle. Ainsi, vers 4 ou 5 mois, un chiot sevré de manière naturelle aura appris à se débrouiller seul, à dormir séparé de sa mère et de sa fratrie, ce qui lui assurera un équilibre psychologique certain.
Ainsi, il est important que le maître mime le comportement de la mère, même avec un chien déjà plus âgé. En instaurant des limites claires et une routine rassurante pour le chien, celui-ci trouvera sa place au sein de la famille et ne paniquera plus dès qu’un membre de la famille s’absentera. Évidemment, une telle éducation sera positive quand vous serez à la maison et vous permettra de laisser plus facilement votre chien seul.

Voici maintenant une série de conseils précis et faciles à mettre en pratique pour que la séparation ne soit plus un grand moment de stress pour le chien.

Habituer progressivement le chiot à la séparation

Comme nous venons de le voir, un jeune chiot doit être progressivement habitué à rester seul. Généralement, les chiots sont adoptés entre 2 et 3 mois, bien avant que la mère n’ait fini leur éducation. Il vous appartient donc de poursuivre ce travail.
Pour cela, habituez progressivement le chiot à votre absence. Commencez par le laisser seul deux heures, puis en fonction de sa réaction, augmentez la durée de l’absence. Progressivement, laissez-le seul plusieurs heures d’affilée, en prenant soin de ne pas surévaluer la capacité de sa vessie. Les chiots doivent faire leurs besoins régulièrement !
Durant les premières nuits, ne répondez pas à ses pleurs et laissez son panier à son emplacement habituel, sans le mettre dans la salle de bain « au cas où », ce qu’il assimilerait à une punition. Certains chiots font alors un bruit considérable, mais il est très important de ne pas répondre. Les bases de l’éducation sont en jeu. Craquer et le mettre dans votre lit vous obligera à de gros efforts plus tard, quand vous souhaiterez jouir d’une vraie intimité.

Ne le laissez pas vous suivre partout, envoyez-le dans son panier s’il se montre trop collant. Vous devez aussi apprendre à fermer les portes. Le chien qui vous suit partout devient dépendant mais voit aussi dans ce comportement une forme de domination. Il a l’impression de contrôler vos déplacements, ce qui est déconseillé par tous les éducateurs canins.

un chien seul dans la maison
Les premiers mois avec votre chien sont très importants pour lui inculquer les bases qui lui permettront de rester seul sans trop de stress.

Dédramatiser le moment de la séparation

Ne mettez pas en place de rituel accompagnant votre départ. Inonder votre chien de mots doux et rassurants ne fera qu’augmenter son angoisse. Au contraire, ignorez-le 20 minutes avant votre départ, afin de dédramatiser cet instant et de le rendre banal aux yeux de votre chien, comme s’il ne se passait rien de spécial. Essayez de ne pas avoir une routine trop facilement détectable pour lui. Alternez votre passage à la salle de bain avec sa promenade du matin et évitez de sembler trop pressé. Les chiens sont de vraies éponges et absorbent vos sentiments. S’ils sont négatifs, il ne se sentira pas bien à votre départ.

Apaiser le temps des retrouvailles

De la même manière, ne vous livrez pas à des démonstrations d’affection débordantes à votre retour, surtout si votre chien vous fait exagérément la fête. Prenez le temps de retirer vos chaussures, d’enlever votre manteau et de poser vos affaires, voire de prendre un petit café.
Quand votre chien se sera calmé, alors seulement vous pourrez lui montrer que vous êtes heureux de le voir, lui faire des câlins et jouer avec lui. Sinon, votre chien assimilera votre retour à un grand moment d’excitation, et risque d’évacuer cet excès de nervosité anticipative sur vos pantoufles ou le coin du buffet durant la journée… De plus, les chiens jeunes ont tendance à faire quelques gouttes d’urine quand ils connaissent une grande excitation et c’est assez désagréable d’avoir des gouttes de pipi sur son pantalon à chaque retour au domicile !

Le sortir assez souvent

Cela semble être une évidence, mais certains maîtres oublient que les chiens ne peuvent pas se retenir durant 12 heures d’affilée. Ainsi, si vous ne souhaitez pas trouver de cadeaux odorants disséminés dans la maison à votre retour, assurez-vous de sortir votre chien juste avant de partir au travail. Arrangez-vous pour qu’un proche le sorte à midi si vous ne pouvez pas rentrer à la maison et que votre chien est encore jeune. Puis, une fois que vous êtes de retour à la maison, ressortez-le. Faites en sorte que cette balade ne soit pas expéditive. Votre journée a été fatigante, mais la sienne, non. Il a besoin de s’amuser. De plus, un grand bol d’air frais vous fait le plus grand bien pour décrocher du travail.

Lui permettre de se dépenser juste avant votre départ

Généralement, un chien qui aura envie de saccager la maison est un chien ayant un excès d’énergie à évacuer. Pour éviter ce scénario désagréable, pensez à offrir de l’exercice à votre compagnon avant une période de longue absence, dans la mesure du possible. Ainsi, un chien ayant couru passera plus de temps à se reposer qu’à vouloir mettre en pièces votre fauteuil préféré. Si vous n’avez pas le temps de le sortir longtemps, profitez des moments libres du week-end pour le faire courir. Un chien qui a fait beaucoup d’efforts est moins enclin le lendemain à une excitation exagérée. De plus, pour son bien-être émotionnel, mais aussi pour sa santé physique, l’effort est recommandé. À l’inverse, ne commencez surtout pas à jouer avant votre départ de peur qu’il finisse sa séance comme il le peut, sans vous mais en saccageant tout le salon.

un chien qui court dans la forêt
Un chien qui reste seul sans problème est souvent un animal apaisé qui se dépense souvent.

Lui attribuer un espace personnel bien à lui

Afin de rassurer votre chien quand vous n’êtes pas là, veillez à ce qu’il ait accès à un espace bien à lui, panier ou cage de transport par exemple. Ainsi, il pourra se rassurer dans ce cocon douillet qu’il connaît bien, et sera moins enclin à paniquer pendant votre absence. Pour qu’il ne soit pas toute la journée derrière la porte à espérer que vous rentriez, ou à sursaute de joie à chaque bruit, mettez cet espace dans un endroit reculé de la maison et non, à l’entrée.

Éviter les aboiements du chien

Un chien qui aboie n’est pas une réaction normale. Beaucoup de chiens le font à votre départ pour montrer leur tristesse. Ignorez ce comportement. Par contre, si votre animal continue ces aboiements toute la journée, cela signifie qu’il est en plein stress et vit très mal la solitude. Dans certains quartiers, ces aboiements créent des problèmes de voisinage et les syndics n’hésitent pas à demander aux locataires de mettre des moyens en oeuvre que le chien devienne plus silencieux. Dans le cas où une telle situation arrive, envisagez le collier anti-aboiement ou oeuvrez avec un collier de dressage pour lui apprendre le silence. Réglez-le à l’intensité minimale pour limiter les douleurs infligées à l’animal. Dès qu’il aboiera, il recevra une petite stimulation. Au fur et à mesure, il arrêtera de le faire et son stress diminuera également. Nous vous conseillons toujours de prendre un très bon collier pour que le confort du chien. Par exemple, le collier anti-aboiement PBC19-12443 est un excellent choix.

Notre collier anti-aboiement préféré

Pour limiter les aboiements du chien le PBC19-12443 de Petsafe est un excellent produit.

Collier anti-aboiement petsafe de couleur noir

LIRE LES AVIS AMAZON

Lui donner des jouets pour l’occuper

La première cause des dégâts causés par un chien est l’ennui. Pour pallier à cela, donnez-lui divers jouets, des os à mâcher ou encore des bouteilles percées à faire rouler pour obtenir des croquettes. Cela le maintiendra occupé, lui évitera de s’ennuyer et la période de séparation sera bien plus agréable pour lui. Un chien doit apprendre à jouer seul. Cela se fait aussi quand vous êtes à la maison. Ne répondez pas toujours à ses sollicitations quand il souhaite s’amuser. Il finira par le faire tout et répétera ce comportement quand vous le laissez seul à la maison. Changez régulièrement les jouets et observez ses jeux. Parfois, les chiens apprécient davantage les objets roulants, tandis que d’autres préfèrent de grosses cordes à mâchouiller.

Ne pas le punir s’il a fait des dégâts

Enfin, un dernier conseil très important : ne punissez jamais votre chien pour une bêtise commise lors de votre absence. Les chiens ont une mémoire vive très courte, ils vivent dans l’instant présent. La punition n’est utile que si vous le prenez sur le fait, quand il est en train d’uriner sur le tapis par exemple.
Le punir en fin de journée pour une crotte qu’il a pu faire le matin serait totalement inutile et vécu comme une injustice, et le chien associerait cette punition à votre retour, ce qui peut engendrer des comportements de crainte à chaque fois que vous rentrez. Par contre, vous pouvez le mettre seul dans une autre pièce le temps que vous ramassiez ces bêtises.

Combien de temps un chien peut-il rester seul la journée ?

Le moins longtemps possible ! En effet, plus vous ou des membres de votre famille pourrez être présents à la maison, mieux ce sera pour le chien. Dans la mesure du possible, essayez donc d’aménager votre emploi du temps pour limiter la durée des absences.
Si vraiment vous devez travailler de 8h à 17h sans possibilité de rentrer pendant la pause repas, assurez-vous de jouer avec votre chien le matin avant le travail, et de lui offrir une longue promenade et des moments de jeux et de tendresse à votre retour. Pour autant, ne culpabilisez pas si vous avez l’impression de délaisser trop longtemps vos animaux. Si vous le faites, ce n’est pas de gaieté de coeur. Rattrapez-vous en offrant de l’amour et, si jamais la famille n’est pas complète, envisagez d’adopter un autre animal pour qu’ils puissent se tenir compagnie la journée et ne pas éprouver de solitude.